Contre un accord QATARstrophique, mobilisons-nous !

MANIFESTATION - Jeudi 21 octobre 2021 à 14h30 Devant le Ministère, 246 boulevard Saint Germain 75007 Soyons nombreux pour dénoncer cette ineptie Et s’opposer à la ratification de cet accord !

ELECTIONS CONSEILS DE SURVEILLANCE FCPE AIR FRANCE 2021 du 30 juin au 19 juillet

Vous êtes salariés ou anciens salariés et détenez des parts dans un ou plusieurs fonds communs de placement spécifiques au Groupe Air France. Vous êtes appelés à renouveler vos représentants dans...

La CFDT Groupe Air France appelle à un rassemblement Jeudi 21 octobre 2021 à 14h30 devant le Ministère des transports au 246 boulevard Saint Germain Paris 07
“Les bonnes nouvelles sont toujours retardées, et les mauvaises ont des ailes.”

Alors que beaucoup d’experts du transport aérien ne voient pas de reprise durable avant la fin 2024, qu’ADP ne prévoit pas de retour à la « normale » avant 2024 pour les aéroports de province et 2025/26 pour Paris, l’annonce de réouverture des US pour les passagers européens a eu l’effet d’une bouffée d’oxygène qui se faisait attendre. Mais voilà, à peine avons-nous eu le temps de savourer cette excellente nouvelle que l’Union Européenne annonçait l’application à titre provisoire, dès cet automne, de l’accord de ciel ouvert entre l’Europe et le Qatar. Nous aurions pu penser que cet accord, négocié bien avant la crise et finalisé en 2019, ne serait pas soumis à ratification par les Etats avant la fin de la crise COVID. Cet accord, négocié sous les fourches caudines « du monde d’avant », ne tient absolument pas compte dans sa rédaction des répercussions économiques et sociales qui découlent de la crise sanitaire, ni de l’urgence climatique et des enjeux environnementaux. Si on ajoute à cela, la décision de l’Europe d’accorder à Vueling les 18 slots qu’Air France devait rendre en contrepartie de sa recapitalisation, les compagnies et les entreprises du Groupe vont devoir se battre sur plusieurs fronts :
• Enjeux climatiques,
• Guerre tarifaire contre des compagnies qui ne respectent pas toujours le droit social français,
• Remboursements des prêts garantis par l’Etat tout en maintenant un haut niveau d’investissement.

Le secteur du transport aérien a su faire preuve de résilience face à cette crise sanitaire inédite.
Aujourd’hui, il est temps de sortir de la psychologie de crise et d’acter que nous entrons dans une nouvelle phase du transport aérien. Pour la France, premier marché européen, celle-ci doit s’appréhender de manière globale, dans le cadre d’un partenariat entre les compagnies aériennes, les aéroports, les constructeurs aéronautiques, les motoristes, les équipementiers, les pétroliers et le gouvernement français.

Pour la CFDT Groupe Air France, les entreprises de notre secteur d’activité ne peuvent entrer dans cette nouvelle phase sous le seul prisme de leur propre situation économique. Pour survivre le secteur aérien français doit sortir du nombrilisme économique actuel !

La CFDT Groupe Air France continuera de peser en ce sens, agira à tous les niveaux pour faire respecter les faibles contraintes contenues dans l’accord de ciel ouvert avec le Qatar. Nous continuerons d’agir pour former les salariés aux transformations inévitables des métiers.

La CFDT Groupe Air France ne permettra pas que les salariés soient la variable d’ajustement du monde d’après.
Pour faire entendre votre colère face à cette concurrence déloyale, qui ajoute à la fragilisation de nos emplois, venez manifester jeudi 21 octobre à 14h30 devant le Ministère.

 

A la Une

Nos Publications

Twitter

Facebook

Web TV

Les ressources en ligne

Retrouvez toute l’info dont vous avez besoin au quotidien sur nos sites web :

Des guides à imprimer

Téléchargez nos quides pratiques et modes d’emploi au format pdf

Réponses à la carte (réservé aux adhérents)

Une question ? La CFDT vous répond !

Service personnalisé ouvert 6 jours sur 7.

09 69 39 19 39

Pas encore adhérent à la CFDT ? Adhérez pour profiter de ce service