« Nous sommes une Europe accueillante, laissez-nous agir ! » Derrière ce slogan figure une pétition, soutenue par la Confédération européenne des syndicats (CES), qui appelle à laisser la possibilité aux citoyens d’accueillir des migrants et des réfugiés sans craindre de représailles juridiques. La CFDT s’inscrit dans cette démarche et appelle à signer massivement cette pétition, accessible jusqu’au 15 février 2019 sur le site https://weareawelcomingeurope.eu/fr.

« Les gouvernements européens n’arrivent pas à faire face aux enjeux posés par les migrations. Des citoyens européens de tous horizons se sont mobilisés pour apporter leur soutien aux personnes migrantes.

Mais aux yeux de nos dirigeants, cette solidarité est un délit. Aujourd’hui, en Europe, des milliers de citoyens solidaires risquent des amendes ou des peines de prison car ils viennent en aide à celles et ceux qui fuient les violences en tous genres.

Ce n’est pas l’Europe que nous voulons! Ces actes de solidarité sont le reflet des traditions européennes d’humanisme et de générosité, et ils doivent être reconnus comme tels !

C’est la raison pour laquelle nous lançons la toute première Initiative Citoyenne Européenne (ICE) pour une #EuropeAccueillante ! Grâce à cette pétition, exigeons que la Commission et le Parlement européens répondent à nos demandes ».

L’objectif de cette pétition ? Réunir au moins un million de signatures à travers l’Europe pour obliger la Commission européenne à répondre sur trois points : la fin du délit de solidarité dans tous les États membres ; le soutien direct aux groupes locaux de citoyens qui souhaitent parrainer des réfugiés ; le renforcement du respect des droits des migrants victimes de l’exploitation par le travail. Cette campagne est coordonnée par l’ONG Migration Policy Group avec l’appui, en France, d’Emmaüs, la Cimade, la Ligue des droits de l’Homme…  

Au moment de signer cette pétition, vous serez peut-être étonné de devoir renseigner votre numéro de carte d’identité ou de passeport. C’est parce qu’il s’agit d’une initiative citoyenne européenne (ICE). L’ICE doit recueillir un million de signatures en un an et dans au moins sept États membres afin d’obliger la Commission à répondre à ses propositions.