En préambule de la session, la CFDT a fait lecture d’une déclaration rappelant son opposition à l’attrition du Court Courrier et au 6ème PDV annoncé. Nous dénonçons le manque de stratégie volontariste d’Air France face à la concurrence des compagnies low cost et du TGV.

La Direction nous informe que les résultats du 1er trimestre ne sont pas bons. Plusieurs raisons à cela :

La baisse de la recette unitaire, l’augmentation de la facture carburant, les effets de change négatifs et l’augmentation de l’offre de sièges principalement due à la guerre que se livrent les compagnies entre elles.

Par ailleurs, la Direction nous dit travailler sur de nouvelles sources de revenus (taxation des excédents bags, surclassements et options payantes proposées aux clients).

Nos Commentaires :

  • Nous demandons que les salariés soient intéressés aux ventes annexes.
  • Nous alertons la Direction sur une nouvelle recrudescence d’irrégularités sur la flotte régionale, la CFDT demande de ne pas imputer les conséquences au court courrier.
  • Nous proposons, lors du prochain CSE, que M.BANDET responsable Air France Hop, vienne nous présenter les orientations stratégiques de ce secteur.

La Direction répond que la rationalisation de la flotte va générer plus de robustesse. En effet il ne restera que 32 Embraer (190,175) et 25 CRJ (1000/700). Les Embraer 145 sortiront d’ici l’été 2021.

La CFDT interpelle la Direction : « La seule stratégie que vous nous présentez est défensive, la seule réponse proposée face aux low cost est le repli sur soi ! Comment voulez-vous qu’un salarié ait une vision positive quand il constate depuis des années, la diminution de l’activité et des effectifs AF menant à la sous-traitance totale ! Votre présentation est très anxiogène. Nous vous rappelons que 5 PDV n’ont pas suffi à ramener l’équilibre, c’est pour cette raison que nous vous demandons de réunir rapidement les organisations représentatives afin d’envisager ensemble une solution plus offensive. »

Concernant l’organisation dans les escales durant la pointe été, la direction souhaite prendre en compte les particularités de chaque escale afin de déterminer au mieux les moyens humains à mettre en œuvre, les mesures QVT (boissons, massages, fruits secs, …) et les aménagements de locaux.

Pour la Direction, les mesures QVT annoncées peuvent paraître basiques, mais certaines sont plébiscitées par les salariés.

Pour ORY, la Direction accepte la mise en place d’un second agent à l’embarquement pour les départs au large sur coque HOP  si plus de 80 PAX.

Nous demandons aussi :

  • Que nous soit communiqué le nombre de vacs supp gréées par les JDS
  • La manière dont la MOE est répartie au quotidien.
  • La reconduction de contrats pro sur l’escale de LYS, ainsi que des renforts MOE sur les escales de MRS KN, NTE et LYS.
  • La résolution des problèmes de bagages cabine à l’embarquement à l’aide d’un meilleur filtrage.
  • L’avancée des négociations sur la DSP, déterminante pour l’avenir des escales Corses.

Pour les escales Alsaciennes les mesures sont à la main de la Direction car dans ce secteur, le pic d’activité est en hiver. La Direction rappelle que les renforts sont déterminés en fonction des besoins par rapport à l’effectif.

Pour ORY un point de vigilance concernant la formation des renforts sera effectué.

Concernant les orientations stratégiques, elles s’articuleront sur 5 objectifs prioritaires :

  • Faire encore progresser l’Employeer Promoter Score, la direction va s’employer à renforcer la diversité à tous les niveaux de la compagnie.
  • Garantir la sécurité des vols (mise en place du dirigeant responsable en la personne d’Anne Rigail), l’amélioration de la performance opérationnelle (ponctualité), et enfin  l’optimisation de la maintenance.
  • Améliorer l’expérience client en redressant le Net Promoter Score.
  • Améliorer la compétitivité de la compagnie
  • Transformer le marché domestique (économie des lignes AF et HOP)

Nous rappelons à la direction que la baisse d’un quart des effectifs a généré une très forte dégradation des conditions de travail et que certains affrètements douteux de compagnies étrangères ont eu des impacts négatifs auprès de nos passagers.

La direction nous confirme sa volonté de mettre en place un PDV au Court Courrier à hauteur de 465 EQPT, et nous réaffirme qu’aucun départ contraint ne sera annoncé en cas de sous souscription. A notre demande la direction est d’accord pour réunir une commission éco-pro en vue de la prochaine consultation sur le PDV. Rappelons que la CFDT a déjà demandé une expertise sur le sujet en CSEC du 13 mai.

Certains aspects techniques du PDV (modalités de départ, dispositif fin de carrière, facilités de transport,…) seront abordés lors de prochaines réunions de négociations avec les syndicats courant Juin. La Direction confirme la sous-traitance de l’escale de Toulon à l’horizon d’Avril 2021 et s’engage à trouver une solution pour chaque salarié n’ayant pas souscrit au PDV.

La CFDT a dénoncé cette sous-traitance totale et a rappelé que les salariés avaient déjà subi 2 déménagements avec toutes les conséquences induites. Nous avons réclamé, quoiqu’il arrive, des mesures spécifiques pour les Toulonnais(es).

La Direction nous présente ensuite le projet d’arrêt du produit Air&Rail de l’escale de Strasbourg (perte d’exploitation), préférant utiliser le TGV Air qui permettrait de revenir à l’équilibre comptable. Nous signalons que ce projet va générer du sureffectif sur Strasbourg. La Direction affirme que les économies réalisées seront plus importantes que la gestion du sureffectif.

Nous votons contre.

Nous abordons ensuite la consultation sur le schéma  Help Desk support commercial, qui consiste à sous traiter les débords d’appels sur les pointes, à Bluelink.

Là aussi nous exprimons notre incompréhension face aux sureffectifs annoncés sur les escales  de Nice et Lyon, nous pensons que les salariés qualifiés sont présents et qu’avec une organisation différente, il serait possible de traiter ces débords. Et si d’aventure cela ne suffisait pas, nous avons vu au point précédent que SXB pouvait pourvoir largement à cette tache.

 Nous votons contre.

 

Prochain CSE le 27 juin

 

Vos élus : Patrick Francioni – Nawall Drula-Faïd – Gérard Matteodo – Stéphane Barteï – Djamilla Moussaoui – Sophie Barondeau – Karim Djeffal – Laurent Jeanneret – Sylvie Giammari – Clorinda Chanteloube – Marylin Arrighi

Représentant Syndical : Loïc Romeo