La validation des mesures d’accompagnement du PDV est actée, ce n’est pas pour autant que les orientations stratégiques du court courrier sont présentées en session. La CFDT alerte une fois de plus sur l’état mental de ses personnels. Rien ne permet de rassurer les salariés, et de leur redonner confiance. Nous sommes suspendus aux annonces que pourrait faire Ben SMITH à la rentrée … peut-être… Jusqu’à preuve du contraire, et de manière pragmatique nous restons convaincus que ce énième PDV comme les précédents ne servira à rien ou presque. Alors que la Direction considère que les escales sont en sureffectif, le vécu terrain est tout autre. Sinon pourquoi utiliser les JDS, les vacations supplémentaires, les changements de jour off et autant d’intérimaires, de cadres en renfort et de MOE ?

Les IRG HOP, mais aussi sur la navette exploitée en Airbus reprennent de plus belle et fragilisent encore plus notre secteur. Nous n’avons pas eu de réponses quant aux actions de maintenance nécessaires.
Un comité de dialogue stratégique doit se tenir mi-juillet, cela devrait nous permettre de mieux comprendre le fonctionnement de l’économie d’une ligne. Pour autant, les éléments essentiels sur l’avenir de notre établissement ne seront pas apportées pendant cette réunion.
Information : suite à son courrier du 21 juin 2019, la CFDT obtient que les heures supplémentaires soient majorées de 50% et payées ou compensées. De plus, les vacations supplémentaires sont majorées de 25%. Par ailleurs, les salariés disposant d’un compteur CHS auront la possibilité de se faire payer une partie de ce compteur dans la limite de 15H.

La situation économique du court courrier :

  • Baisse des engagements, mais maintien des coefficients de remplissage
  • Baisse de la recette de -13%
  • Le NPS (taux de recommandation) reste au-dessus des objectifs + 5 points.

Mais quel est l’impact réel de la nouvelle politique tarifaire abonnés ? La perception théorique (progression des abonnements +1.6%) n’est pas la même pour les clients abonnés chez qui l’incompréhension vis-à-vis des changements de tarifs persiste.
Aucune mesure n’a été effectuée pour mesurer les réclamations. Ces clients Haute Contribution sont pourtant vitaux pour notre secteur.

Informations RH :

  • Le prélèvement à la source sur la PUA s’est effectué sur la paie de fin juin.
  • Le BRI 2018, synthèse de la rémunération, est disponible sous E-RH.
  • Une nouvelle sélection PNC pour tout personnel au sol démarre en juillet, les salariés s’étant présentés à la dernière sélection ne pourront pas postuler.

Situation du One ROOF ORY
Les problématiques que les élus avaient soulevées avant l’ouverture ont été prises en compte, leurs craintes s’étant vérifiées depuis. Les demandes effectuées auprès d’ADP sont partiellement réglées (climatisation, marquage au sol…).
Les 30 CDD, 80 étudiants, 100 MOE engagés ne suffiront pas à solutionner tous les dysfonctionnements (PIF, ergonomie, allongement du temps de déplacement …). Dommage que la direction ne nous ait pas écouté, quelle perte de temps !
Le ONE ROOF reste un « no man’s land », sans comptoir vente, ni service bagage, les clients ont eux aussi de longs déplacements à faire afin de trouver un interlocuteur.
La CFDT demande qu’un comptoir service client et une organisation de travail répondant aux préconisations des salariés utilisateurs soient mis en place. Les MARCO, par exemple, ne sont toujours pas équipés de TPE. désigner des salariés en contrat temporaire pour effectuer des embarquements 1, sans formation, n’est pas approprié. La Direction ne semble pas avoir conscience des compétences requises pour effectuer certaines tâches. La CFDT continuera à agir localement afin que la QVT devienne une réalité.

Comme à Nantes et Lyon, La CFDT propose qu’un intervenant « extérieur » soit nommé partout où cela est nécessaire afin d’élaborer une ORGANISATION DU TRAVAIL ADAPTÉE. Accordée par la Direction.
BILAN

BILAN SOCIAL

Les médecins du travail sont de moins en moins nombreux et voient le nombre de visites médicales augmenter, quand bien même elles ne sont plus obligatoires chaque année. Cette tache est maintenant partagée avec les infirmières.
Il est constaté une augmentation des incivilités passagers (voir le nouvel accord ICP sur le sujet). Les Risques psycho-sociaux sont à mettre en relation avec ces derniers mais pas seulement.

Sur la formation, la part de e-learning et les formations obligatoires sont prédominantes. Nous le déplorons. Les formations MARCO sont les rares à se faire en présentiel. Les tests Bulat ont été pris sur les CPF (compte personnel de formation) ; ce que nous dénonçons. Le principe de cours de langue en e-learning est de notre point de vue insuffisant. La Direction doit prendre à son compte toutes les formations d’Anglais. Nous constatons par ailleurs que les formations « métier » se font de plus en plus rares.

La validation des SOPRA doit être considérée comme une tâche à part entière.

Sur l’emploi, seuls 28 salariés sur 3500 ont été promus. Un tel chiffre n’est pas de nature à susciter la motivation.

CSSCT : la nouvelle forme imposée par la législation et la Direction, ne permet plus de faire de la prévention terrain. La centralisation, et par conséquent la globalisation empêchent les membres des CSSCT de mener à bien leur mission de proximité.
Un vote distinct sur chacun des sujets nous aurait permis de donner un avis de façon plus nuancée. La Direction a refusé nous contraignant à voter CONTRE.

Retrait de la marque HOP et déménagement des personnels CC de Montreuil.
Demander un vote sur le retrait de la marque HOP est plutôt surprenant. Les budgets publicitaires resteront-ils les mêmes ? S’agit-il de donner un avis sur la politique marketing ? La politique de gestion du CC ?
Pour la CFDT, il s’agit plutôt d’un lien entre la disparition de la marque HOP et le déménagement des personnels vers le siège de Roissy pour des raisons de proximité et de réorganisation de l’exploitation (regroupement CC+ MC + LC + cargo). Quelles seront les conséquences ? La Direction assure que le volontariat a été privilégié, des solutions ont été trouvées pour tous.
La CFDT s’est ABSTENUE sur ce sujet.

Grille leaders TLS
La grille unique pour leaders KP/LL/PS a été présentée. Travaillée en collaboration avec la Direction, elle ne présente pas d’anomalie majeure. Sauf pour le leader LL, le taux de sujétion est soit identique soit en augmentation. Le nombre de repos est supérieur à la moyenne des repos des techniciens. Sa mise en place est prévue pour janvier 2020. Cette bonne anticipation permet aux salariés de positionner leurs congés 2020 en ayant connaissance de leurs repos.
Comme pour toutes les grilles, la CFDT cherche à comprendre quels seront les impacts sur l’organisation du travail. Cette grille unique aura pour conséquence un taux important de régulations avec des effets sur la charge de travail de GDR et des horaires des leaders. A moins que cela soit le présage de la fermeture des services LL et PS ? Et donc la disparition des compétences et du service au client !
La CFDT a voté CONTRE