Bénéfices en 2017, intéressement en 2018

En tant que syndicat négociateur et signataire des accords d’intéressement, la CFDT veut faire sienne ce proverbe qui devrait se traduire dès 2018 par le versement d’une prime d’intéressement en forte hausse, plus ou moins 2 fois et demi le montant versé en 2017 (qui était de 1000€ en moyenne).

Après de longues années de résultats économiques insuffisants, se traduisant par des primes d’intéressement nulles ou très faibles, il était important pour la CFDT qu’une part significative des bons résultats attendus de 2017 soit redistribuée aux salariés qui ont largement contribué à cette performance.

Pour mémoire, la signature d’un accord est le préalable légal incontournable au versement d’une prime d’intéressement.

La CFDT a donc négocié et signé cet accord, au bénéfice bientôt sonnant et trébuchant de tous les salariés d’Air France. 

Elargissement Part Variable Individuelle

La CFDT demande que le dispositif de Part Variable Individuelle (PVI) soit d’une part étendu aux cadres N2.1 et d’autre part réévalué.

Tous les Benchmark le démontrent, la rémunération des cadres à Air France est en dessous du marché, notamment à partir du niveau groupe 2.

La Direction a procrastiné pendant des mois mais la CFDT reste déterminée à faire acter, via un avenant à l’accord ATGPEM, le principe d’une  PVI pour les N2.1 avant la fin de cette année.

Nous continuerons également de revendiquer une revalorisation de tout le dispositif.

 GP : Intenses Discussions en Vue

Dossier sensible s’il en est, le sujet des GP s’est invité depuis plusieurs mois dans les débats entre les Organisations Syndicales et la Direction. Une motion unanime a été votée lors du CCE de septembre, demandant l’ouverture de négociations.

Disponibilités et prix des R1, LC et MC, règles de surclassement, transparence sur le règlement relatif aux sanctions, possibilité de faire voyager seuls les enfants ayants droit quand ils ont plus de 26 ans et deviennent partenaires de voyage, etc…

Tous ces sujets seront abordés le 15 décembre en réunion plénière.

Forfait Jours Travaillés pour les temps partiel

SCOOP : la CFDT a demandé que, conformément aux récentes évolutions législatives, le bénéfice du CJT soit ouvert aux Cadres à temps partiel, via un avenant à l’accord QVT dont nous sommes signataires.

Cet avenant devrait être finalisé avant la fin de l’année.

 Droit à la déconnexion

La digitalisation s’accélère et les progrès technologiques impactent inévitablement le quotidien de tous les Cadres.

La question du droit à la déconnexion est celle du juste équilibre entre la volonté individuelle d’organiser son équilibre vie professionnelle – vie privée, et les garanties collectives indispensables qui doivent veiller dans la durée au respect des temps de repos et de congés.

Depuis le 1er janvier 2017, ce nouveau droit s’inscrit dans la négociation annuelle sur  la Qualité de Vie au Travail (QVT) et sera au cœur des débats de la prochaine négociation à Air France.

Fusion AGIRC-ARRCO

Annoncée depuis plusieurs années, cette fusion des deux caisses de retraite est désormais engagée

dans le cadre du redressement financier des régimes de retraite par répartition afin de garantir leur pérennité à moyen et long terme.

Les services du GIE Agirc-Arrco (les personnels sont identiques depuis déjà de nombreuses années) seront rapprochés par la naissance d’un nouveau régime le 1er janvier 2019. Un pas supplémentaire

sera donc franchi en améliorant sa gouvernance ; le système sera plus simple à piloter.

Premier syndicat de Cadres en France, la CFDT est bien sûr fortement impliquée et veille à la défense des intérêts de tous les Cadres.

Un accord a pour cela été signé permettant de maintenir l’engagement de l’employeur à continuer à verser une cotisation spécifique Cadres au sein de la retraite complémentaire.

Ainsi les réformes du régime général et les mesures prises par les partenaires sociaux sur les retraites complémentaires auront permis de répondre au déséquilibre démographique du pays (papy-boom) mais aussi d’absorber le choc de la crise financière de 2008. C’est une satisfaction pour la CFDT.

Depuis le 1er janvier 2017, ce nouveau droit s’inscrit dans la négociation annuelle sur  la Qualité de Vie au Travail (QVT) et sera au cœur des débats de la prochaine négociation à Air France.

 Télétravail : les ordonnances modifient la loi

La volonté de cette récente évolution de la loi est de favoriser l’accès au télétravail,  mais aussi de clarifier plusieurs points par rapport à la loi précédente.

A Air France l’accord QVT a été une étape forte pour le développement de cette modalité tant appréciée et la CFDT compte bien poursuivre son action pour l’élargissement et l’amélioration des dispositifs.

A noter parmi les nouveautés :

  • Clarification de la notion d’accident de travail en cas d’accident pendant une journée de télétravail
  • Précision sur l’horaire auquel le télétravailleur est à la disposition de l’entreprise … et donc en contre-partie les moments où il ne l’est pas !
  • Le contrat individuel n’est plus obligatoire mais reste possible entre le salarié et l’employeur.
  • Le télétravail occasionnel est reconnu et peut se formaliser par un simple échange de mail !
    Pour AF il faudra clarifier le process (déjà possible dans les e-RH)
  • Le télétravail devient un véritable droit individuel et c’est à l’employeur de justifier son refus.

CFDT : s’engager pour chacun, agir pour tous