Lors de la Session du CE Pilotage Economique du 17 Octobre 2018, la Direction a présenté son projet d’organisation des escales DOM. La CFDT a voté contre ce projet qui génère non seulement de l’attrition d’activité immédiate, mais menace également l’avenir des emplois des personnels Air France dans les DOM.

Lors de ce CE, la CFDT a exprimé ses craintes et réticences :

  • Le modèle vise avant tout à augmenter la sous-traitance à la piste et mettre en place le Digital de façon plus accentuée. Pour la CFDT cela s’apparente au projet «cible avion» mis en place dans les escales de métropole, mais sans l’évolution vers le poste RZA.
  • Quel est le devenir du personnel de la piste ? Une mobilité vers le pôle client ne peut pas être la seule alternative. Cette nouvelle organisation a pour objectif de générer des passerelles de la piste vers le passage, mais suite aux dernières réorganisations liées aux PDV, nous avons pu constater que les retours des mobilités sont déjà très mitigés et parfois avec regrets.

 Seuls quelques points positifs sont à souligner :

  • Le modèle et les spécificités propres à chacun des DOM seront maintenus.
  • Le maintien des différents services clients et donc de la visibilité d’AF.
  • Le maintien du garage dans les différents DOM. La CFDT demande d’ailleurs que ce choix soit pérenne et non pas transitoire.
  • Le maintien des agents de trafic..

Nos revendications :

  • La mission des agents de trafic devra être étoffée avec des activités complémentaires transverses : formations, contrôle de la sous-traitance, et activités sur OA.
  • Nous demandons un meilleur accompagnement des moyens mis en place pour que les agents de la piste puissent sereinement devenir de vrais commerciaux (notamment pour niveau Anglais B1) sans être mis en difficulté. Air France doit se donner les moyens de maintenir la qualité de service dans les DOM.
  • Le e-learning ne peut absolument pas suffire. Nous demandons un véritable plan de formations en alternance avec du présentielle obligatoire.
  • La CFDT demande la montée en compétence du personnel de la piste avec « le déplacement avion au poste ».
  • Concernant le Pôle client, nous avons demandé de maintenir le contrôle documentaire en propre aux Antilles.
  • Même si elle est inévitable, nous sommes contre la mise en place des DBA. Avec un taux de chômage 3 fois plus important qu’en métropole, notamment à Cayenne et à la Réunion, ce modèle n’est pas adapté aux DOM. A savoir que ce taux est presque de 40% chez les jeunes de 20 à 30 ans !

La CFDT demande la garantie de nos emplois dans les DOM !

Vos délégués CFDT