NAO

Après l’épisode sur la rémunération des dirigeants, dont on retiendra surtout la désastreuse communication de la Direction, les négociations salariales vont débuter sous tension.

Durant ces 5 dernières années, aucune négociation salariale n’a pu aboutir à un accord, sauf en 2016, année où l’obtention de la prime Transform de 300€/400€ a motivé la signature entre autre de la CFDT.

Depuis 5 ans, la Direction s’appuie sur une inflation quasi nulle pour justifier l’absence d’Augmentations Générales (AG).

Depuis 5 ans, la CFDT affirme que l’enveloppe des Augmentations Individuelles (AI) doit être supérieure à 2% de la masse salariale pour permettre une réelle valorisation de l’engagement des personnels et leur performance individuelle.

Ces dernières années l’ont démontré, une enveloppe de 1,4% pour couvrir l’ancienneté non cadre, les promotions et les augmentations liées à l’EAP est parfaitement insuffisante.

Ce n’est plus acceptable

En l’absence d’AG et avec une inflation qui repart à la hausse, certains salariés pourraient perdre du pouvoir d’achat. STOP!

Les personnels au sol sont doublement pénalisés par l’absence d’AG et une enveloppe d’Al trop faible. STOP!

Les NAO commencent alors que la campagne d’EAP terminée. Le montant de l’augmentation accordée ne peut donc être communiqué lors de l’entretien annuel STOP!.

En 2017, les fondamentaux économiques de l’Entreprise, certes encore fragiles, sont néanmoins bien meilleurs qu’ils ne l’étaient en 2012 et 2013.

 Les revendications de la CFDT sont exigeantes mais réalistes.

 La demande de reconnaissance largement exprimée par les personnels doit être entendue.

 La CFDT entre en négociation avec la volonté de trouver un accord, plus favorable aux salariés que des mesures unilatérales de la Direction.

Les positions CFDT :

  • La CFDT considère que l’augmentation individuelle liée à l’EAP serait plus lisible pour le salarié et le manager si elle était exprimée en Euros (hors ancienneté, hors promotion). Cette pratique, déjà mise en place à la DGSI AF depuis plusieurs années, a fait ses preuves.

A performance égale sur un même niveau de classification, gratification égale !

Le tableau ci-dessous illustre cette démarche, pour un salarié en N3, en prenant pour base la rémunération moyenne N3 temps plein (G2 hors majorations horaires et primes liées à l’emploi).

Les valeurs sont indiquées à titre d’exemple, varient évidemment selon le niveau de classification et de l’enveloppe d’AI et feraient donc l’objet des négociations.

  • La CFDT demande qu’en 2017 les Augmentations Individuelles ne puissent pas être inférieures à 0,9%, pour une EAP « partiellement atteint ».
  • La CFDT demande que pour les prochaines années, le calendrier des NAO soit cohérent avec la campagne d’EAP. Les managers seront ainsi en capacité de donner le montant de l’augmentation à leur collaborateur lors de l’entretien annuel.
  • La CFDT demande que chaque minimum de plage soit majorés de 1% en 2017.
  • La CFDT demande la revalorisation de 1% des primes liées à l’emploi.
  • La CFDT demande que l’enveloppe ancienneté non cadre ET les enveloppes promotions non cadre et cadre soit mutualisées entre les différentes entités.
  • La CFDT demande une enveloppe « égalité femmes/hommes », hors enveloppe des AI.
  • La CFDT rappelle qu’elle entend obtenir des réponses concrètes sur la valorisation de la poly-compétence dans le cadre de l’accord QVT.
  • La CFDT demande l’ouverture de négociations sur un Plan de Déplacement d’Entreprise. Les problématiques de transports s’accentuent avec les phénomènes de pics de pollution. Nous demandons à discuter du co-voiturage, d’aide à l’équipement de « véhicules propres », etc…

Les négociations salariales sont un sujet sérieux.

La CFDT ne participe pas au concours de la revendication la plus démagogique.

Etre concrètement utile aux salariés, voilà notre ambition.