Suite à notre demande, nous avons été reçues par Isabelle CARRE et Françoise RICHY pour faire un point sur l’activité du service Remboursement.

Nous souhaitions faire remonter l’inquiétude des équipes quant à l’avenir du service : Sous-traitance ou pas ?

Isabelle CARRE réaffirme qu’il n’y a pas de projet de sous-traiter l’activité Remboursement.

Un choix a été fait au moment du lancement de l’option « Siège Payant » de sous-traiter la partie Remboursement car un grand nombre des EMD à rembourser ne relevaient pas de notre périmètre.

Concernant BlueLink, il s’agissait d’une aide ponctuelle qui s’est terminée le 31 octobre et mise en place uniquement pour faire face à l’afflux de demandes émanant de la grève PNC de cet été.

Elle indique que le niveau d’activité a été stabilisé grâce au travail des équipes, des renforts, des intérimaires et de l’aide de la sous-traitance. Le nombre de DAR en attente est d’environ 10 000, mais plus de 6000 relèvent de la procédure « Acompte Groupe ». Un développement informatique a été demandé par le service pour les isoler afin qu’ils puissent être traités directement au service Groupe.

L’interaction avec les autres services ne visent pas à transférer de l’activité mais fait suite la plupart du temps à des demandes de secteurs en baisse d’activité.

Concernant les effectifs : 2 recrutements vont être lancés pour le remplacement d’un départ PDV et d’une future mobilité.

Pour la CFDT, l’activité « Remboursement » qui contribue à préserver la recette doit être traitée en interne. Il est urgent de traiter la question de l’impact de la révolution numérique sur nos métiers. Nous avons rappelé à la Direction qu’il est indispensable d’entamer une véritable réflexion sur ce que seront les métiers de demain. Quelles formations ? Quels accompagnements ? Seule l’anticipation
permettra de transformer ces changements, certes inéluctables en véritables opportunités pour les salariés. Cela doit se faire dans la plus grande transparence et nécessite de la communication au plus près des équipes.

L’outil Cursus devra être un outil de coaching bienveillant, les salariés n’ont pas besoin de pression supplémentaire. Le message managérial devra être claire à ce sujet.

Une fois de plus, nous avons abordé la question de la pesée du Poste en dénonçant la pesée « N3 ». Elle ne tient pas compte de l’expertise acquise, de la complexité des demandes, de la recrudescence des missions annexes qui dans la plupart des cas ne sont pas valorisées.

Devant le caractère inflexible de la DRH sur ces questions de niveau de poste, nous avons réitéré notre demande de création de postes « experts » de Niveau N4 au sein du service.

Isabelle CARRE et Françoise RICHY nous ont confirmé qu’elles y étaient favorables.
Le dossier est en cours auprès du réseau RH.

La CFDT va peser pour que ce dossier ne prenne pas encore une année pour se concrétiser ! Il est urgent que la Direction (re)trouve des voies et moyens pour valoriser la performance collective et individuelle des salariés et ne soit pas focalisée uniquement sur la réduction des coûts.

Vos élues Cathy Chevalier et Patricia Lavigne Ledoux
Tel : 01 56 93 75 65
Com.fr@cfdtairfrance.com
Facebook : Cfdt AF Commercial France