Au moment où débute cette nouvelle année, l’heure est aux bilans 2017 et aux perspectives pour 2018.

Dans un maquis d’informations (Flight Plan 2018, dans le SMI …) ou encore dans diverses déclarations de la Direction nous avons décidé d’extraire les sujets qui nous tiennent à cœur et ouvrir le débat avec G Zacklad Directeur du Hub.

Emploi et formation.

Si la Direction a décidé de renouer depuis Novembre avec les embauches en CDI au Passage, celles-ci sont loin d’équilibrer les effets d’un PDV qu’elle a jugé elle-même comme Inadapté.

A ces départs volontaires il est bon d’ajouter les mobilités qui accentuent un peu plus le solde négatif des emplois.
Si nous nous réjouissons de l’accueil de nouveaux agents à l’exploitation nous ne pouvons nous satisfaire de la communication au compte-goutte entourant la politique de recrutement de la Direction..
Aussi la CFDT du Hub redemande la tenue prochaine d’une réunion (GPEC) pour analyser les évolutions aussi bien des emplois que des compétences.
Le Directeur du Hub a pris note de notre demande et nous a confirmé qu’il comptait remplacer les mobilités en stabilisant l’effectif actuel du Passage à plus ou moins 2200 salariés.
Au regard de cet engagement nous avons rappelé à M Zacklad  que des services étaient en tension réelle (B/O, service bagages) et que les semestres de croissance attendue ne viendront qu’accentuer cet état.

Concernant la formation, la direction s’engage à produire un état des lieux des compétences qui à terme permettra de construire un plan de formation adapté.

Réduction des couts et productivité.

Coûts :

 Après une année 2017 pendant laquelle le Hub a réduit ses couts unitaires de l’ordre de 2% (objectif: 1.5%), la Direction de l’escale a décidé de reconduire ce même objectif jusqu’en 2020.
Si la pression sur les achats représente pratiquement la moitié de la réduction de nos coûts, celle-ci doit être amplifiée, entre autre, pour sanctuariser et développer l’emploi.
Pour cette période de croissance prévue, la CFDT rappelle son attachement aux politiques d’investissement qu’elles soient sous forme matériel (TPX piste …) qu’en ressources humaines nouvelles.

Recettes :

 La réintégration des activités des Compagnies Skyteam doit être envisagée car elle aura pour effet d’améliorer notre compétitivité et de maitriser le service des clients AF en particulier.
Si la mobilisation des équipes du pôle clients pour développer le Paid Upgrade forme un ensemble positif mais marginal, la CFDT du Hub rappelle à M Zacklad l’importance que nous accordons aux recherches de croissance et de développement.

Notre chaîne de e service à l’efficacité toujours meilleure offre de réelle capacité d’assistance à Compagnies.

D0 et performance opérationnelle.

Si de nombreux indicateurs sont passés au vert en 2017 (Croissance du trafic, de la recette unitaire) force est de constater que la performance de l’Escale et en particulier la D0 reste largement inférieur aux objectifs attendus.
Les causes de cette ombre au tableau sont nombreuses et ont autant de justifications externes qu’internes.
Parmi les défaillances externes, la plupart sont connues du plus grand nombre (PIF, PAF, PMR, Saturation Infra, vols au large, capacité trieur bags …)
D’autres, internes, renvoient le plus souvent à nos organisations, à nos ressources ou encore aux interfaces avec le PN.

L’amélioration de la D0 et par voie de conséquence du NPS (conditionnant une partie de l’intéressement) repose sur la capacité qu’a chaque intervenant à appliquer les « recettes » qui marchent.
Les mesures, analyses et préconisations des équipes de la DIROPS/PERFOPS en charge de ce chantier inter-métiers ont fait la démonstration de leur pertinence.
Leurs mises en œuvre au travers de la NPO (Nouvelle politique opérationnelle) doivent être encouragées, accompagnées mais aussi évaluées et réajustées.

Après son récent lancement des questions se posent, des constats apparaissent.

Comment refondre le Boarding sans participation pleine et entière du PN?
A charge à la Direction de rappeler l’importance qu’est ce moment de responsabilité partagée.
Comment mener des recherches bagages cabine à l’embarquement sans la création de tâches spécifiques pour anticiper leurs prises en charge ?
Comment gagner en efficacité avec des outils aussi disparates ?
Comment améliorer la performance du Hub sans donner au CCH les prérogatives pour mieux la piloter ?

Si la Direction a des ambitions en terme de D0 et d’innovations elle serait bien inspirée de construire son raisonnement en s’inspirant des avis du plus grand nombre.

e NPS

L’autre ombre au tableau pour 2018 tient au résultat inquiétant de l’ e NPS (Employee Net Promoter Score).

Cet indicateur mesurant parmi les personnels  les recommandations pour venir travailler à Air France est à 3 sur une échelle de 10.
Si la Direction ne prend pas la mesure de cette perte de confiance et de motivation des salariés de l’exploitation, il est fort à parier que D0, NPS, NPO risquent fort de tourner en rond.