BONNES FETES DE FIN D’ANNEE

Alors que l’entreprise va suspendre pour les 2 dernières semaines de l’année ses activités non opérationnelles, la CFDT DGSI souhaite à tous ceux qui vont être en repos forcé, tout comme aux opérationnels qui resteront mobilisés au service de l’entreprise, de bonnes fêtes de fin d’année.

Cette année 2021 aura encore été fortement marquée par les conséquences de la COVID même si le frémissement d’une reprise, certes fragile mais attendue depuis presque 2 ans, a laissé espérer une amélioration depuis cet été. Elle aura aussi été marquée par les nombreux départs de nos
collègues dans le cadre du PSE/PDV servant à justifier les projets de transformations dont les conséquences sur les activités de la DGSI, l’emploi et les conditions de travail seront encore plus sensibles en 2022, occasionnant la déstructuration de l’environnement de travail d’un grand nombre.
Mais elle aura été témoin également d’avancées importantes comme l’extension du télétravail (aujourd’hui prêt de 90 % des salariés de la DGSI ont accès à au moins une forme de télétravail).
Et elle aura démontré l’efficacité du modèle social français par la mise en œuvre de l’Activité Partielle sans laquelle AF n’aurait pas pu tenir.
Quant aux activités sociales, 2021 aura permis la relance des activités sociaux- culturelles, des voyages, la reprise des célébrations de Noël pour les grands et les petits, le maintien du Bonus Activité et l’augmentation du « Relicado » porté à 170 € comme de la PAJ porté à 150 € par enfant, ainsi que la mise en œuvre du « Pass Sport » avec une prise en charge des activités sportives jusqu’à 200 € par ouvrant droit à destination du plus grand nombre, malgré la baisse des subventions et grâce à une gestion efficace et réaliste du budget par le bureau CFDT du CSE.

A nouveau, nous vous souhaitons d’excellentes fêtes de fin d’année ainsi qu’à vos proches et vous adressons nos meilleurs vœux pour 2022.

ACTUALITES SOCIALES ET DGSI

  • La reprise de l’activité de transport aérien qui s’amorçait et sur laquelle se basait AF pour son plan de transformation est-elle déjà remise en cause par l’évolution chaotique de la pandémie ?
  • La direction générale a rappelé les 4 piliers du plan de transformation de l’entreprise : optimisation de notre réseau, renouvellement de notre flotte, réduction des coûts, et, comme depuis 20 ans, la simplification de nos modes d’organisations !
  • Dans son exercice annuel obligatoire de la GPEC (*), la direction générale présentait dans son scénario « bas » un sureffectif de quelques 1000 personnels au sol à l’horizon 2024, et ce avant même la 5ème vague de la COVID dont les effets sur notre industrie ne sont pas encore mesurés. (*GPEC : Gestion Prévisionnelle des Emplois et des Compétences).
  • Dans ce contexte, la direction tarde à demander aux autorités de tutelle la prolongation de l’activité partielle jusqu’au 30 juin 2023 demandée par la CFDT afin de protéger un peu plus longtemps les salariés de tout plan social non volontaire.
  • Avec 1 095 salariés de la DGSI ayant désormais accès au télétravail (soient prêt de 90 % des salariés), la CFDT, seule signataire de l’avenant télétravail avec la CGC ne s’est pas trompée quant aux attentes réelles des salariés.
  • La CFDT DGSI fortement impliquée dans les négociations centrales en cours sur l’accord QVT (afin d’améliorer l’ensemble des paramètres qui concourent au bien-être au travail) et sur l’accord Egalité Professionnelle Femmes/Hommes consulte actuellement ses adhérents sur la signature de ces 2 accords.
  • Rattrapé par le RGPD, la direction de l’IT a renoncé à faire certifier les formations Microsoft dispensées dans le cadre de NGDC. C’est à titre individuel que les salariés souhaitant faire certifier leurs formations devront le demander.
  • Mention « peut mieux faire ». Pour son bulletin du 1er trimestre, notre directeur de l’IT groupe obtient les encouragements pour sa 3ème place au très confidentiel classement Forbes des meilleurs DSI de 2021 dont seuls, (sans l’œil aiguisé de la CFDT!), des observateurs avisés auraient été informés.

EN DIRECT DU CSE DGSI – SESSION DU 15 DECEMBRE 2021

  • La DGSI a initié le processus de consultation sur la stratégie et la GPEC qui, si elles ne montrent pas à ce stade de projections négatives quant à l’emploi interne et affichent les compétences a développer dans les années à venir pour garantir l’employabilité des salariés, se basent sur des hypothèses de reprise à la merci d’un rebond de la pandémie. Mais soyons honnête, prévoir l’imprévisible, ce n’est pas simple.
  • Après plus d’un an de mise en œuvre de la réorganisation des niveaux 1, la direction en a présenté un état des lieux . Si elle a reconnu la nécessité de faire des adaptations des organisations notamment dans la planification et la couverture des plages horaires, elle n’a pas répondu aux demandes d’implication des salariés dans la constitution de ce REX, ni quant à l’absence de mesure des unités d’œuvre dimensionnant l’activité.
  • La direction a également présenté l’actualisation de sa stratégie des data center en complément du projet NGDC de migration vers le cloud public (NGDC) mais n’a donné aucun élément pouvant justifier « l’impérieuse nécessité » d’investir plusieurs dizaines de millions d’Euros dans un déménagement sans aucune valeur pour nos métiers et alors que l’entreprise cherche à économiser chaque centime.
  • La direction de l’IT n’a du reste pas eu de réponse convaincante quant à la capacité d’AZUR de mettre en œuvre dans ses datacenters français l’option de récupération d’urgence de zone à zone. Il ne faudrait pas que demain cela serve de prétexte à envoyer toute l’infrastructure à Amsterdam !
  • L’entreprise Air France toute entière affiche « la DATA » comme nouvel objectif commun créateur de valeur, et même si il est difficile à ce stade de se projeter en terme de nature et de volume d’activités (et donc d’emplois) pour la DGSI, l’IT toute entière devra se mettre en ordre de marche pour répondre à cette nouvelle orientation stratégique.
  • Le coordinateur CFDT de la CSSCT (*) a convaincu la direction d’utiliser le questionnaire indépendant COPSOQ (référence Européenne) qui permet d’évaluer différentes sources de risques psychosociaux. La méthode a été validée avec la médecine du travail et la direction. Il sera utilisé dans le cadre du déploiement d’OPS vision pour mesurer ses impacts . Nous vous invitons à vous exprimer au travers de ce questionnaire. (*Commission Santé, Sécurité et Conditions de Travail)

Tous les articles détaillés dans la lettre d’information des élus CFDT au Bureau du CSE.SI

Contact CFDT DGSI

 

Pour nous rejoindre, contact CFDT DGSI