Les problèmes psychosociaux se multiplient sur la délégation Côte d’Azur. Après les AT en cascade survenus au sein du pôle piste Niçois, le mépris et la pression subis par le pôle support, il semblerait que les salariés de SAPHIR soient les prochains sur la liste.

En effet, la réorganisation du service est en train, là aussi, de tourner à la catastrophe. Le manque de conseillers ne permet plus de rendre un service digne à la clientèle et les conditions de travail se sont dégradées comme jamais ! A l’instar de l’escale, la Direction se borne à nier les problèmes mettant en avant une satisfaction client au beau fixe et une inexplicable difficulté à recruter des volontaires.

Encore une fois, nous avons la conviction que cette obstination à ignorer l’évidence est l’un des facteurs principal du mal-être psychologique subi par les salariés. La fatigue induite par des vacations intenses et tendues où l’on « balade » les clients d’un CRC à l’autre en est un autre.

La CFDT a alerté depuis plusieurs semaines, à tous les niveaux, sur les effets néfastes qu’une telle politique allait engendrer. Il est clair que l’aide apportée par le CRC Marseillais ne peut combler les départs et la carence d’expertise généré par le dernier PDV Niçois !

Le produit SAPHIR est une singularité de notre compagnie, il est unanimement reconnu par les professionnels du secteur et fait la fierté des salariés d’Air France ! La CFDT ne laissera pas la Direction du Pilotage Economique saborder ce précieux service offert aux personnes à mobilité réduite car eux aussi, ont le droit de voyager en toute sécurité avec le maximum de confort possible !  Nous ne laisserons pas cette même Direction continuer à démotiver son personnel sans considération aucune pour sa santé !

Aujourd’hui, le message porté par la CFDT est clair :

– Les conditions de travail et le service rendu doivent être restaurés et conformes au statut d’Air France !

– SAPHIR doit être pérennisé et développé sur Nice !

– Le dimensionnement du service doit être revu à la hausse dans les plus brefs délais.

– Le recrutement doit être ouvert aux agents volontaires œuvrant sur les sites Parisiens.

Le temps des discussions est maintenant révolu ! La Direction doit prendre ses responsabilités ou la CFDT prendra les siennes et appellera l’ensemble des Organisations syndicales à passer à l’action !

 

CFDT Air France Nice.